Yannick Agnel, médaille d'or olympique du 200m nage libre ainsi que du relais 4x100m, en 2012, à Londres.

Yannick Agnel, médaille d'or olympique du 200m nage libre ainsi que du relais 4x100m, en 2012, à Londres.

Yannick Agnel est un géant de la natation. Le français de 24 ans a un palmarès qui en fait rêver plus d’un. Entre ses médailles olympiques à Londres, son départ pour les Etats-Unis et l’annonce de sa retraite prématurée, retour sur la vie du champion nîmois.

 

2009 : Des débuts atypiques

Né le 9 juin 1992 à Nîmes, Yannick Agnel commence la natation à huit ans dans sa ville natale. Il rejoint ensuite l’Olympic Nice Natation en 2006. C’est avec ce club qu’il remportera sa première médaille nationale à seulement seize ans aux championnats de France grand bassin en 2009 à Montpelier. Cette même année, il se fait remarquer pour un être un des seuls nageurs en maillot de bain tandis que les autres concourent en combinaison. Il remportera ensuite trois titres européens chez les juniors à Prague, en enfilant cette fois-ci un pantalon en polyuréthane

2010-2011 : La confirmation chez les séniors

Yannick Agnel profites de l’interdiction des combinaisons pour truster le titre de champion d’Europe du 400 m nage libre à Budapest en 2010. Il montera deux autres fois sur le podium lors des relais 4x100 et 4x200 m. Il enchaine ensuite lors des mondiaux de Dubaï avec une médaille d’or sur le 4x100 m avec Alain Bernard, Fabien Gilot et Frédérick Bousquet ainsi qu’une médaille de bronze sur le 4x200 m.

En 2011, lors des Championnats du monde de Shanghai, il bat de nombreux records de France malgré la déception crée par sa cinquième place sur le 200 m nage libre. Il repartira tout de même avec la médaille d’argent sur le relais 4x200 m avec Fabien Gilot, Jérémy Stravius et Grégory Mallet.

2012 : La consécration olympique

Yannick Agnel réalise la meilleure performance mondiale sur le 200 m lors des championnats nationaux. Il arrive donc à Londres avec le statut de favori sur cette distance. Lors du deuxième jour de compétition, il passe sans encombre les séries et les demi-finales puis remporte la médaille d’or en relais avec Amaury Levaux, Clément Lefert et Fabien Gilot au nez et à la barbe des américains. Agnel s’est chargé de finir le relais et a réussi à rattraper le retard français au terme d’un incroyable finish. Le lendemain, il remporte un deuxième titre olympique après une course totalement maitrisé sur le 200 mètres. Il finira sur une troisième médaille mais cette fois-ci en argent sur le relais 4x200 m. Sur le 100 m, il n’a malheureusement pas réussi à monter sur le podium en finissant quatrième.

Aux championnats d’Europe de Chartres, il grimpera à deux occasions sur la première marche du podium en remportant le 200 et le 400 mètres nage libre.

2013-2014 : Le rêve américain

En mai 2013, Yannick Agnel annonce son départ vers les Etats-Unis. Le français décide d’aller s’entraîner sous les conseils de Bob Bowman, ancien coach de Michael Phelps. Aux mondiaux de Barcelone, le français remporte le 200 m nage libre et le relais 4x100 m. Yannick annonce qu’il n’etait pas très en forme et qu’il reviendra plus fort. Le but de Yannick est claire, il souhaite être compétitif sur toutes les distances entre le 100 m et le 400 m. Hélas la coopération avec Bowman s’arrête en 2014 après des championnats d’Europe en demi-teinte. En effet, il revient de Berlin avec une seule médaille, en bronze sur le 200 m. Il rentre en suite en France pour s’entraîner à Mulhouse.

2015-2016 : La décadence d’un leader

Depuis son retour en France, Yannick Agnel est atteint d’un nombre croissants de maladies qui l’empêcheront de participer aux mondiaux 2015. On sait que le nageur est fortement touché par la mort de son amie Camille Muffat dans un crash d’hélicoptère. Ses performances commencent alors à se dégrader. Il ne parvient pas à se qualifier pour le 200 m aux J.O de Rio lors des championnats de France mais sera finalement dans le coup grâce à une décision de la fédération française de natation. Malheureusement une fois là-bas, il échoue en série du 200 m nage libre en finissant avec le dix-neuvième temps. Il ne prendra pas part au relais 4x 200 m suite à une nouvelle maladie. Ce forfait provoqua la colère de ses coéquipiers qui considèreront suite à leur défaite, qu’il les a « lâchés ». Le lendemain, en conférence de presse, il déclare qu’il « voulait nager » malgré son état de santé et qu’il y a eu des « erreurs de communication ». Il a ensuite officialisé qu’il prenait sa retraite sportive, à seulement vingt-quatre ans.

Retour à l'accueil